Bourgogne : un climat, c’est quoi ?

climat bourgogne

Depuis juillet 2015, les Climats de Bourgogne sont inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais au fait, c’est quoi un climat ? Et en quoi justifient-t-ils d’une « Valeur Universelle Exceptionnelle », conditions sine qua non pour être inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité ?

 
QU’EST-CE QU’UN CLIMAT ?

« En Bourgogne, quand on parle d’un Climat, on ne lève pas les yeux au ciel, on les baisse sur la terre », Bernard Pivot, écrivain et président du Comité de soutien. En Bourgogne, on désigne par le terme de « climat » les différents terroirs viticoles répartis en parcelles bien délimitées, qui se distinguent par leurs caractéristiques géologiques et climatiques et portent des noms parfois poétiques.

UNE SPÉCIFICITÉ CONSTRUITE PROGRESSIVEMENT, AU FIL DES SIÈCLES

[…] C’est en 1584 qu’il est fait mention pour la 1ere fois du mot « climat », dans un document relatif au Clos de Bèze. A partir de là, le terme se généralise, d’abord via les actes juridiques relatifs au foncier. […] Jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, les vins issus de climats spécifiques et réputés se développent ; ces vins commencent alors à prendre le nom de leur lieu d’origine et à s’apprécier.

D’OÙ LES CLIMATS TIRENT-ILS LEUR NOM ?

La Romanée, La Tâche, Echezeaux, Les Gaudichots (Vosne-Romanée), Aux Charmes (Morey-Saint-Denis), Aux Beaux Bruns (Chambolle-Musigny), Les Poulettes et Les Procès (Nuits-Saint-Georges) ou encore La Jeunellotte et Sous le Dos d’Ane(Meursault), ou Les Pucelles et toutes les déclinaisons de Montrachet (Puligny-Montrachet) vous semblent être des noms bien mystérieux ?

Tous ces climats tirent pourtant bien le nom de leur histoire, qui s’inscrit, comme nous l’avons vu, dans le temps long, remontant souvent au Moyen-Age. Ils font tantôt référence aux caractéristiques géologiques ou topographiques des lieux, tantôt à l’origine, l’histoire ou la fonction du lieu.

Par exemple, les climats comprenant le mot – ou un dérivé – « chaume » font référence aux friches laissées par l’extension de la vigne sur les bois (chaume étant synonyme de friche). De là viennent « Les Chaumes » ou « Les Chaumées » et même plus tard « Charme ».

« La Romanée » fait quant à elle référence à la proximité avec une ancienne voie romaine.

Les différents Clos sont quant à eux les vestiges de l’emprise foncière des moines. Les déclinaisons et variantes d’ »Echézeaux » renvoient aux « chezeaux », désignant l’emplacement de la maison en latin.

« Les poulettes » ne font pas référence aux jeunes poules qui ne pondent pas encore, mais à son autre sens : les boutures de la vigne de l’année.

Enfin, dernier exemple, « Bâtard-Montrachet » tirerait son nom de sa position sous le Montrachet (qui provient lui de Mont Rachaz), ce qui le rend inférieur à ce dernier par rapport à la société féodale, d’où le préfixe de bâtard, mais de nombreuses légendes livrent d’autres explications plus fantaisistes.

Pour aller plus loin :

http://www.idealwine.net/guide-des-vins-de-bourgogne-un-climat-cest-quoi/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s