Pour ceux qui n’ont pas pu aller au marché des vins d’Ampuis : les côtes-rôties et Condrieu retenus par Idealwine

ampuisLe traditionnel marché d’Ampuis a tenu sa 90e édition du 19 au 22 janvier. Et bien entendu, iDealwine était de la partie, afin de goûter aux derniers millésimes (généralement 2015 et 2016) de côte-rôtie, condrieu, mais aussi quelques saint-joseph, cornas, hermitages, saint-péray et crozes-hermitages. On vous raconte tout ici, comme si vous y étiez ! 

La grande majorité des vins dégustés étaient proposés sur les millésimes 2015 et 2016, soit deux superbes années ! Le 2015 est apparu plus solaire, plus dense et plus puissant que le 2016, d’avantage axé sur la fraîcheur pour les rouges. Dans les deux millésimes nous avons été impressionnés par la finesse des matières et la qualité des tanins par leur élégance et leur soyeux. En blanc, la qualité était au rendez-vous, surtout sur le millésime 2016 qui présentait un très bon équilibre onctuosité-fraîcheur. Vous l’aurez donc compris, même si les vins dégustés nécessitent plusieurs années de garde, la dégustation, même très jeune, était déjà fort plaisante !

·         Domaine Stéphane Ogier

Stéphane Ogier exploite un domaine de 18 hectares répartis entre la Côte-Rôtie, Condrieu et Saint-Joseph. Il produit des vins typiques, recherchant une certaine puissance et de longs élevages.

Ici, nous avons appréciés les blancs, le saint-joseph et le condrieu 2016, aux saveurs bien fruitées et miellées et à la bouche opulente, mais demeurant équilibrés. Côté rouge, nous retenons la côte-rôtie Réserve 2013, aux notes animales et à la bouche ample, fine et fraîche et le saint joseph Le passage : un vin très soyeux, prêt à être déguster, sur la gourmandise de la syrah.

·         Domaine de Bonserine

bonseriPropriété de la famille Guigal depuis 2006, le domaine de Bonserine possède de beaux terroirs en côte-rôtie et condrieu. Il produit des vins dans le même style que Guigal et Ogier, plutôt modernes et assez puissants.

Nous avons pu déguster une bonne partie des vins du domaine, essentiellement en 2015 pour les rouges et 2016 pour les blancs. Aux  blancs, riches, opulents et chaleureux nous avons préféré les rouges qui montraient d’avantage d’élégance et d’équilibre. Mention spéciale pour la Garde 2009, fruitée, fine et souple, sans manquer de puissance.

·         Domaine Jean-Michel Gérin

Ce célèbre domaine d’une quinzaine d’hectares s’étend sur les AOC Côte-Rôtie, Saint-Joseph et Condrieu. Il se place dans l’école des côtes-rôties puissantes.

Ici, nous avons apprécié le simple saint-joseph 2015, fruité et aux notes de sous-bois, avec en bouche, des tanins nombreux, une matière dense, structurée et une belle longueur.

·         Domaine Guigal

Nous retenons surtout le condrieu La Doriane 2016, un vin qui avait déjà été présenté – avant première !-  lors de la dégustation du Club iDéal, au Carrousel du Louvre, durant le Grand Tasting 2017. Bien que dégusté forcément trop jeune, ce nectar nous a laissé imaginer son potentiel, grâce à son nez de fleurs blanches et de fruits blancs et jaunes et ses notes grillées, sa bouche ronde, riche et grasse et sa pointe de fraîcheur. En rouge, nous avons particulièrement apprécié la côte-rôtie château d’Ampuis 2014, la côte-rôtie 2014 et bien sûr les LA-LA-LA 2013 que nous avons eu la chance de goûter ! Les trois crus parcellaires étaient époustouflants, par leur arômes de fruits très mûrs, leurs notes animales, torréfiées et épicées et leur bouche très puissante et structurée, offrant une richesse, une densité et une concentration rares et des tanins nombreux mais racés. Un grand moment de dégustation…

·         Domaine Alain Voge

Domaine certifié en biodynamie depuis 2013, le vignoble d’Alain Voge s’étend sur 13 hectares à Cornas, Saint-Joseph et Saint-Péray. Une référence de la région, produisant des vins dans un style intermédiaire, relativement puissant et boisé.

Les blancs nous ont emballés, que ce soit le Saint-Péray Harmonie 2016, le saint-péray Ongrie 2015 ou encore le saint-péray Fleur de Cursol 2015, associant énergie, tension et belle allonge. Nous avons aussi pu goûter les Bulles d’Alain 2012 : un effervescent aux saveurs de fruits blancs et d’agrumes et à la bouche équilibrée, suave et persistante. Côté rouge, nous avons aimé le cornas Les Chailles 2015, le cornas vieilles vignes 2015 et le cornas les Vieilles Fontaines 2015, des vins charpentés, denses et puissants, aux tanins nombreux mais déjà racés, ne manquant pas de fraîcheur et disposant d’une jolie matière ample. Le cornas vieilles vignes notamment, cuvée parcellaire confidentielle (que nous espérons pouvoir vous proposer très vite), a beaucoup plu à Raphaël « avec ses arômes de chocolat, son équilibre entre la puissance du millésime (vin charpenté) et la finesse en fin de bouche. Un très gros potentiel à oublier de nombreuses années en cave. »

·         Domaine du Monteillet – Montez

Grand domaine de 30 hectares répartis entre Condrieu, Saint-Joseph et Côte-Rôtie, le domaine du Monteillet est la propriété de Stéphane Montez qui produit des vins élégants et de demi-corps, veloutés.

Nous y avons goûté de nombreuses cuvées, toutes intéressantes, mais nous avons particulièrement aimé le condrieu Chanson 2015, avec ses arômes de fruits blancs et ses notes grillées, et les côtes-rôties Fortis 2015, aux saveurs de fruits noirs et à la bouche concentrée, aux tanins nombreux mais fins et surtout Bons Arrêts 2015, à la bouche très soyeuse, fine et fraîche.

·         Domaine Yves Cuilleron

Grand domaine de 90 hectares en Saint-Péray, Condrieu, Saint-Joseph, Côte Rôtie et Cornas, Yves Cuilleron complète son vignoble par une activité de négoce.

Le condrieu Les Chaillets 2016 nous a emballés avec ses arômes de fruits blancs et jaunes, de miel et sa bouche riche et gourmande, offrant une certaine fraîcheur. Tout comme le cornas Les Côtes 2015, friand, ample, légèrement boisé et doté d’une jolie matière.

 

 

·         Domaine Coursodon

Ce domaine de 16 hectares produit exclusivement du saint-joseph, dans un style axé sur la finesse et la souplesse.

Nous avons particulièrement aimé le saint-joseph blanc 2016, aux arômes de poire et de pêche bien mûre et à la bouche racée, à la fois fine et gourmande. En rouge, les cuvée Silice, Olivaie et Sensome 2016 étaient toutes très belles, se distinguant par du fruité, des notes épicées, de belles sèves, de la fraîcheur, de la structure, de la finesse et de très belles longueurs. Au top !

·         Domaine Jamet

jamet

Domaine mythique de la vallée du Rhône, il s’étend sur 18 hectares. L’une de ses particularités est d’avoir toujours vinifié en vendanges entières (100%), une pratique qu’ils maîtrisent totalement, tout comme les élevages, particulièrement fins et précis et les extractions très justes. Loïc, le fils, s’est associé avec ses parents en 2015, une association réussie parce qu’il partage totalement la vision de ses parents et peut produire les vins qu’il aime.

Nous avons eu la chance de déguster le côtes-du-Rhône blanc 2016, la côte-rôtie Fructus Voluptas 2016 et la principale cuvée du domaine, la côte-rôtie générique 2015. Le blanc se montrait bien ample, riche et pur ; la cuvée Fructus Voluptas livrait des arômes de fruits noirs et des notes poivrées et en bouche, une matière équilibrée et ample ; enfin, la côte-rôtie se distinguait par ses notes épicées et sa bouche à la fois fine et puissante, déjà bien élégante.

·         Domaine Du Tunnel

Dirigé par Stéphane Robert – qui était présent au salon -, le domaine du Tunnel compte depuis quelques années déjà, parmi nos coups de cœur. Il s’étend sur 11 hectares de Cornas, Saint Péray, Saint Joseph et désormais aussi Condrieu. Un domaine qui se situe plus dans la nouvelle vague de vignerons vinifiant sur la finesse, avec des extractions très douces et des élevages très justes.

Nous avons adoré le saint-joseph, le cornas et le cornas vin noir, tous sur le millésime 2016, ils nous ont séduit par leur finesse, leur fraîcheur. Le cornas Vin Noir, issu de vieilles vignes presque centenaires nous a marqué par sa combinaison parfaite de la puissance et la finesse, offrant déjà une matière veloutée.

·         Domaine Gangloff

gangl

Nous avons vraiment adoré les quatre vins dégustés : le saint-joseph blanc 2016, le condrieu 2016 et les côtes-rôties La Barbarine 2015 et La Sereine Noire 2015. Les blancs était bien aromatique, le 1er, aux parfums de fruits blancs et jaunes et de mirabelle, de miel, avec une bouche ronde, ample et riche tout en demeurant très bien équilibrée ; le second, offrait des arômes de pomme, de pêche, et de miel, ainsi que de légères notes grillées, la bouche montrait beaucoup de puissance et une belle longueur. La Barbarine était sublime avec ses arômes de fruits rouges et noirs et ses notes réglissées, sa très belle matière, élégante. La Sereine Noire offrait quant à elle des parfums de fruits noirs, notamment cassis et une bouche d’une grande profondeur, ample, puissante et conservant une certaine fraîcheur.

·         Domaine Jean-Michel Stéphan

Gros, gros coup de cœur pour ce domaine de 4 hectares en côte-rôtie, en bio depuis 1995 et nature depuis 1997 et qui travaille même en s’inspirant grandement de la biodynamie depuis 3-4 ans ! Un domaine 100% nature donc, travaillant évidemment avec les levures indigènes, aucun produit de synthèse utilisé…

C’est le fils de Jean-Michel Stéphan, qui a rejoint le domaine qui nous a fait déguster les vins. Un jeune homme passionné et passionnant, avec lequel nous avons pris le plus grand plaisir à discuter des vins natures, du bio et de la biodynamie ou encore de l’intérêt de cultiver la serine. Nous avons été totalement emballés par les deux cuvées présentées : la côte-rôtie Nature 2016 et la côte-rôtie Coteau de Tupin 2015. Cette dernière est une cuvée 100% serine (variété ancienne et autochtone de syrah, aux rendements beaucoup plus faibles) exprimant des arômes de petits fruits rouges et noirs et livrant une bouche fine et soyeuse, droite, fraîche et de belle longueur. Le style de ce domaine se démarquait totalement des autres domaines dégustés, avec une finesse, une fraîcheur et un fruité éblouissants ! Un nom qu’on n’est pas prêt d’oublier…

Retrouvez le topo complet sur :

Dégustation : les côtes-rôties et condrieu du marché d’Ampuis 2018 (partie 1)

Dégustation : les côtes-rôties et condrieu du marché d’Ampuis 2018 (partie 2)

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s