Histoire du verre à pied

Il fait danser, valser et tourner le vin. Son objectif est de le mettre en valeur, augmenter ses caractéristiques organoleptiques. Aujourd’hui, le verre à pied est un des éléments indispensables d’une bonne table. Mais pourquoi le vin est-il toujours servi dans un verre à pied

ver1Le développement des verres à vin (en verre) s’est accéléré à partir du XIVème siècle. Les vénitiens de l’île de Murano (Venise), spécialistes verriers, inventent les verres à pied transparents, mettant en avant les belles couleurs du vin et remplaçant alors, les gobelets en métal. Il est ensuite revu et solidifié par les anglais qui inventent le cristal. Ils n’ont, par la suite, pas eu de mal à s’exporter à travers l’Europe.

Le service des boissons dans des verres à pied prendrait son origine après une série d’empoisonnements au XVIIème siècle dans l’aristocratie française. Effectivement, cela obligerait les domestiques à porter le verre par la jambe en les empêchant ainsi d’approcher discrètement la main du liquide pour y verser un poison. L’origine du verre à pied est donc moins glamour que ce que l’on pourrait penser !

Avant l’arrivée de Claus J. Riedel (verrier autrichien) dans les années 1950, les verres à vin avaient surtout une vocation décorative (verres colorés, ornementés). Il gagna une reconnaissance immédiate dans les milieux de dégustateurs avec des verres soufflés très fins, non colorés et à longue tige. Ainsi, Claus Riedel prouva l’impact de la forme du verre sur la perception des boissons alcoolisées et notamment le vin. Il créa la première gamme de vin basée sur le caractère et style du vin.

Par la suite, le monde viticole s’est structuré et a créé en 1970 le verre INAO, homologué par l’AFNOR qui sera la « norme » pour les dégustations officielles.

L’impact du pied sur la dégustation

La manière traditionnelle de déguster un vin, est de tenir le verre par la jambe, ou éventuellement par la base, afin d’éviter de laisser des traces sur le calice, ce qui n’est pas esthétique.

De plus cela permet d’éviter de réchauffer le vin. Effectivement, la paume de la main élèvera la température de celui-ci et changera de fait son profil aromatique.

L’utilisation du pied permet aussi de faire tourner le verre et d’aérer le vin facilement.  Bien entendu, un verre à vin quelle que soit sa forme ne transformera jamais un mauvais vin en un bon vin, mais il aura plutôt vocation à le mettre en valeur, à libérer ses arômes.

http://lesgrappes.leparisien.fr/verres-a-vin-ont-pied/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s