Comment conserver une bouteille de vin ouverte ?

Opening a bottle of wine, on dark background

[…]

Il vous est sûrement arrivé de renoncer à ouvrir une bouteille pour en goûter seulement un ou deux verres, craignant de voir le reste se détériorer les jours suivants. Cette autocensure est bien regrettable, et contraire à l’esprit de la modération puisqu’elle incite toute bouteille ouverte à être nécessairement terminée.

Prenons connaissance des données chimiques du problème. Les vertus de l’oxygène pour le vin, en petite quantité, sont bien connues. On conseille souvent d’ouvrir une bouteille quelques minutes voire quelques heures avant de la déguster, pour que le contact avec l’oxygène aère le vin et en révèle la multitude d’arômes. Pourtant, un peu comme en amour, l’exubérance des premiers instants est mise à l’épreuve du temps. Dans le cas du vin, un long contact avec l’air peut se révéler terrible pour son équilibre. Alors comment faire pour que, une fois ouvert, un beau flacon ne perde pas de sa superbe ?

Tout d’abord, si vous savez d’emblée que vous ne terminerez pas cette bouteille, prenez vos précautions. Une fois que la quantité voulue a été versée, inutile d’exposer le vin plus longtemps. Refermez la bouteille, et mettez-la au réfrigérateur s’il s’agit d’un vin blanc – voire d’un vin rouge léger type vallée de la Loire, Beaujolais, etc. Lorsque vous l’en sortirez, pensez à le faire 2 ou 3 heures à l’avance, afin que le vin se remette à température ambiante (sauf si celle-ci est de 35 degrés, dans ce cas ne prenez pas trop d’avance…). La bouteille peut être refermée à l’aide du bouchon d’origine, mais il est déconseillé de le reboucher à l’envers car le côté extérieur peut être sale et altérer le goût du vin. Il reste préférable d’utiliser les bouchons en plastique destinés à cet usage, dont l’avantage est d’être plus hermétique. Avec cette méthode, un vin rouge pourra se garder 3 à 5 jours.

Évitez de manière générale de laisser votre bouteille de vin exposée à la lumière, notamment au soleil – mais cela vaut pour sa conservation en général, même fermée. En outre, n’oubliez pas de laisser votre bouteille entamée dans une position verticale. La laisser à l’horizontale augmente la surface de contact avec l’air, et augmente le risque d’avoir des surprises dans les jours suivants…

[…]

L’efficacité des systèmes à vide d’air est également reconnue. Grâce à une petite pompe et un bouchon équipé d’une valve, ils permettent de vider la bouteille de l’air qui s’y est déjà introduit. Attention : l’air ne pourra pas être évacué dans sa totalité. Et plus le niveau de la bouteille est faible, plus l’efficacité de l’opération est réduite…

Enfin, il reste l’option des systèmes d’injection de gaz neutre. Dans le cas du système Coravin, on prélève le vin à l’aide d’une aiguille fine qui transperce le bouchon en liège. Un gaz inerte est ensuite injecté dans la bouteille pour former une couche protectrice juste au-dessus du liquide et empêcher le contact avec l’oxygène. Ce système, idéal pour les restaurateurs, reste assez onéreux pour les particuliers. Ceci dit, on voit que les progrès de la technologie laissent entrevoir un avenir meilleur pour la conservation des vins.

Pour terminer, retenez ces quelques conclusions. Le vin blanc pouvant se garder au réfrigérateur, il supportera quelques jours de plus qu’un vin rouge. Par ailleurs, un vin sans soufre ajouté, quelle que soit la méthode, sera par nature plus instable… par conséquent, ne vous risquez pas à le garder ouvert plus d’un jour. Enfin, oubliez tout de suite la méthode de la « petite cuillère en argent » dans le goulot du champagne pour conserver les bulles… cette légende était si répandue que le CIVC (interprofession champenoise) convoqua en 1995 un groupe d’experts qui en a démontré officiellement… l’inefficacité.

Article complet :

https://www.idealwine.net/conserver-bouteille-de-vin-ouverte/

Portugal : Coup de cœur pour un vin nature à la fraîcheur épicée

L’atout du Portugal en viticulture, c’est bien sûr toute sa richesse ampélographique. Nous trouvons dans le pays une grande variété de cépages endémiques. Nous sommes ici en présence du cépage bastardo, qui s’avère être le trousseau jurassien.

Il est planté un peu partout au Portugal. Le bastardo a été délaissé car il est très précoce. Mais une jeune génération de vignerons est en train de le remettre à l’honneur.

Ici, nous sommes dans le Douro, avec un vin de Conceito, vinifié par une jeune œnologue brillante Rita Marques. Elle a choisi de vinifier ce bastardo avec peu de souffre ajouté à la mise en bouteille. Nous sommes en présence d’un vin nature très réussi !

Pour en savoir plus :

http://www.larvf.com/vin-portugal-nature-naturel-douro-degustation-coup-de-coeur,4571739.asp

Sûrement un thème que nous pourrons vous proposer dès l’année prochaine…
Patience…
Yoann

Mardi 11 juin 2019 : un tour du monde des chardonnays pour la dernière séance de l’année.

chardonnay1

Pour sa 6e et dernière séance de l’année, l’AOC s’est embarquée pour un tour du monde des saveurs avec une sélection de quelques chardonnays d’Europe, de Californie, d’Afrique du Sud…

Certains d’entre nous ont déjà eu l’occasion de déguster un bon chardonnay Argentin ou Australien lors d’un apéro ou d’un repas.  Par contre, il est assez rare d’avoir l’occasion de pouvoir comparer l’expression d’un même cépage cultivé et travaillé aux quatre coins du monde. L’objectif de cette séance était donc clair : identifier les particularités des pays producteurs et tenter de faire le parallèle avec les chardonnays travaillés sur le sol Français.

brun

Nous commençons donc pour étalonner notre palais par un chardonnay issu du berceau historique du pays Beaujolais. La première bouteille sera donc un beaujolais blanc classique de chez JP Brun 2018. Ce vin, élevé en cuve inox, nous apporte un nez d’agrume exubérant et une belle minéralité en bouche. Un joli gras contrebalancé par une nervosité marquée. Nous identifierons tous une légère pointe d’amertume en finale.

 

south-africa-vineyards

Après cette belle entrée en matière, nous poursuivons par une bouteille d’Afrique du Sud du domaine Thelema Sutherland Oaked 2017. Comme son nom l’indique, ce vin est passé par une étape d’élevage en fût de chêne et cela ne passe pas inaperçu. Le nez est très complexe et développe des arômes de caramel, de cuir, de noix et de fumé. Cela masque ce qu’on aurait pu attendre à priori de ce type de cépage. Un beurré très marqué et une longueur raisonnable.

deloach

Nous partons ensuite vers la côte Ouest des Etats-Unis en dégustant un vin Californien du domaine DeLoach Russian River Valley de 2016. Ce vin, élevé également en fût de Chêne, apporte davantage de subtilité que le précédent. Le nez est droit et développe de très jolis arôme de pamplemousse. Une franche nervosité associée à une finale légèrement mentholée laisse de belles impressions en bouche (des PAI notées entre 4 et 5).

 

Nous partons ensuite pour l’Italie et en particulier sur le terroir bien connu des Pouilles. Nous ouvrons donc une bouteille du domaine Sea Change chardonnay 2018 élevé en cuve inox, développant un nez de fleurs passées de type rose et une bouche marquée par la poire et le bonbon acidulé. Chacun notera une finale dominée par l’amertume et peut être un manque d’élégance dans l’ensemble.pouilles

L’avant dernière bouteille nous amène en Argentine sur le terroir de Mendoza. Nous découvrons une cuvée du domaine Catena sur le millésime 2017. Nous serons séduit par un nez typique d’agrumes et de cire. Un très joli gras en bouche contrebalance une fraîcheur bien présente. Très long.

mendoza

Enfin, pour terminer notre tour du monde en 6 bouteilles, nous nous dirigeons vers la nouvelle Zélande et en particulier le domaine Pegasus Bay. Le chardonnay 2015 dégusté développe malheureusement un nez saturé de souffre et une amertume trop présente en bouche. Légèrement perlant également. Nous posons l’hypothèse d’un défaut de bouteille. Nous serons tous frustrés de terminer sur ces notes mais cela fait partie des surprises à l’ouverture (pas toujours bonnes !).

Le classement des vins dégustés :

classement bouteilles

Une nette préférence ce soir pour le chardonnay Californien, nous lui décernons donc notre médaille d’or. Nous retrouvons ensuite dans un mouchoir de poche l’Afrique du Sud, le Beaujolais et l’Argentin.

boutielles

groupe

Merci aux participants de cette soirée et rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures œnologiques.

Bonnes Vacances.

L’approche de la dégustation par les cépages ?

Afin de préparer doucement la dernière séance de l’année, voici une petite vidéo (au ton atypique!!) reprenant les principes de la dégustation par les cépages.

Nous aurons effectivement l’occasion d’adopter cette approche mardi 11 juin prochain en dégustant des Chardonnay de différents pays du monde.

Vidéo issue de la chaîné Youtube Vinstache

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :