Hospices de Beaune : Ludivine est sereine

Les vendanges sont terminées depuis quelques jours aux Hospices de Beaune et Ludivine Griveau, la régisseuse du domaine, est sereine ! Elle a un beau millésime en cuverie…

ludivine

Si l’on veut bien considérer que la qualité d’un millésime et une récolte peu abondante (donc un nombre de pièces de 228 litres mises en vente en baisse) sont des facteurs qui peuvent avoir de l’importance, alors nous pronostiquons dès aujourd’hui une forte hausse des cours le 17 novembre prochain sous les halles de Beaune. Plus sérieusement, pour ce qui est de la qualité, tout porte à croire que le millésime 2019 sera de haut niveau aux Hospices de Beaune. En 2019, Ludivine Griveau, la régisseuse du domaine, a changé son fusil d’épaule au tout dernier moment pour les blancs ; les vendanges de chardonnay qui étaient prévues vers le 16-17 septembre ont finalement été avancées au 9 en Côte de Beaune (le pouilly-fuissé a été récolté dès le 6) au vu des derniers contrôles de maturité. « Le chardonnay a mûri par à-coups, mais globalement plus vite que le pinot noir, avec un effet de concentration très rapide fin août-début septembre. Les jus s’évaporaient sous l’effet de la chaleur et du vent et il a fallu y aller. Tout a été récolté à plus de 13 degrés naturels et avec des équilibres bien meilleurs qu’en 2018 ; les raisins se sont en effet concentrés en tout : en sucres, comme en acidité », assure Ludivine.
En pinot noir, la récolte n’a pas débuté avant le 12 (fin le 20), dans des secteurs de premiers crus classiquement précoces (Volnay premier cru Santenots et Taillepieds), Beaune Bressandes et moins précoces, comme Les Pommards Épenots. « En pinot noir, nous nous sommes vite rendu compte que les arômes variétaux étaient là, que les sucres progressaient, mais à 12,5 degrés, ce qui est pourtant un bon niveau, les peaux n’étaient pas mûres. Il a fallu atteindre 13 degrés et plus pour que cela soit le cas, mais la météo permettait cette année encore d’attendre. Au final, c’est un millésime solaire en rouge, avec, comme en blanc, de bons équilibres », ajoute la jeune femme. Quant aux rendements, ils devraient (chiffres à confirmer) être quasiment divisés par deux en chardonnay et amputés de 20 à 25 % en pinot noir.

Article issu de : http://www.bourgogneaujourdhui.com/fr/actualites/hospices-de-beaune-ludivine-est-sereine-_939.4.htm

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :